Le soir de la TEMPETE

( par Cécilia, Aurore D., Nelly, Mathilde et Aude )

 

Tout a commencé vers 17h30, le vent s'est mis à souffler très fort. La lumière commençait à s'éteindre et à s'allumer, on avait très peur. En regardant par la fenêtre, on voyait des choses qui volaient : des cheminées, des tuiles, des branches cassées....même des poubelles. Vers 22 heures, la lumière s'est définitivement éteinte ; nous avons donc du prendre les bougies, les lampes de poche, ou les lampes à pétrole. Ceux qui avaient un poste de radio à pile, écoutaient les informations sur Radio France Limoges.

On a pas pu dormir avant minuit. Le vent n'a diminué de force qu'à partir de 1 heure du matin. On a alors pu s'endormir, car on commençait à avoir sommeil. Ce n'est que le lendemain qu'on a pu constater les dégâts.

LE PARC DU CHATEAU APRES LA TEMPETE ( Photo ONF )

LES DEGATS

( par Mathieu G. - Mathieu D. - Thomas - Benjamin )

La plupart des arbres sont tombés sur les lignes électriques, ce qui a entraîné des coupures de courant, dont la durée a été d'une semaine pour une partie de Nieul.

De plus, les gens n'ont pas eu que des problèmes de courant, ils ont eu aussi des problèmes

avec les arbres qui sont tombés sur les maisons. En soufflant à 147 km/h, le vent a fait envoler des tuiles.

Les régions les plus touchées sont : les Landes, la Dordogne et le limousin .

 

LES DEGATS (2)

( par VERONIQUE, YOANN, LAURA, DELPHINE )

Le mardi matin, nous avons pu constater les dégâts causés par la tempête :

Tout d'abord, ce sont les arbres tombés, et ceux qui menacent de le faire, qui nous ont impressionnés.

Bien sûr, d'autres dégâts sont visibles : tuiles envolées, cassées et déplacées, maisons dont la toiture s'est envolée, routes barrées, poteaux électrique tombésCes dégâts nous ont privés d'électricité pendant plusieurs jours pour certains, et plusieurs semaines pour d'autres.

Grâce à un groupe électrogène, la maison de retraite a rapidement retrouvé de l'électricité ; la mairie et le bourg ont du attendre huit jours avant que l'électricité revienne. Mais, dans certains hameaux, des personnes ont du attendre encore plus longtemps.

Le parc du château, est dévasté, comme s'il avait eu une tornade. Son accès est d'ailleurs interdit au public.

Les forêts ne sont toujours pas débarrassés et ne le seront pas avant plusieurs mois.

Beaucoup d'animaux sont morts: dans les champs, les forêts, etc ...

Le Limousin fait parti des régions les plus touchées.Cette tempête aura affecté beaucoup de gens.

 

Le parc de Nieul a beaucoup souffert ( Photo ONF )

LES DEGATS (3)

( par Rémi, David et Tom )

En voiture, on a pu voir dans notre commune de Nieul, vers 17H30, la tempête se lever.

On a d'abord vu les premiers arbres tomber, puis des tuiles et des tôles. A minuit le force du vent était proche des 150 km/h. Un arbre est tombé sur un camion, mais, heureusement, le conducteur s'en est bien sorti.

Pendant la tempête des personnes sont montés sur leur toit, une cheminée est passée à travers le toit d'une maison. Notre école n'a pas eu beaucoup de mal : quelques ardoises, et des faîtières en zinc sont tombées.

Mais, en fait, à part la plupart des arbres, les habitations ont bien résisté.

 

La solidarité.

( par Aurore M. - Jean D. - Sarah )

Le matin de la tempête, cinq amis sont venus nous aider à débiter deux arbres qui bloquaient l'entrée de la propriété. Après avoir poussé plusieurs morceaux de tronc hors du chemin, nous sommes allés faire la même chose chez un ami.

L'après-midi, nous sommes allés chez un autre voisin pour enlever un arbre qui était tombé sur son garage.

Mon papi est venu nous aider pour enlever les trois gros chênes qui étaient tombés dans mon jardin. Puis nous avons hébergé deux personnes qui étaient en difficulté.

Le lendemain, mon papi est revenu nous aider pour remettre le grillage.

 

RETOUR SOMMAIRE